Une affaire de famille


Une vision architecturale, novatrice, efficace, environnementale et le goût d’entreprendre ont forgé Atelier Gröll dont l’histoire continue de s’écrire avec passion. Une valeur capitale et familiale…



Pont suspendu à Noyarey, quais de l’Isère, « immeuble aux éléphants » à Grenoble (sis 6, rue Félix Poulat), Château de Beaurevoir à Sassenage, tremplin des Jeux Olympiques à Saint-Nizier-du-Moucherotte…

Une partie du patrimoine dauphinois a été construite par les ascendants de Jean Denis Gröll (fondateur de l’Atelier Gröll), parmi lesquels figurent l’entrepreneur Jean-Baptiste Clet, l’architecte Marius Ricoud et l’urbaniste Pierre Dalloz.

Jeux d’enfants, insouciance.
Une maison en construction.
La bienveillance, le regard "posé sur".
Et ainsi va la vie…. une affaire de famille.

Les albums de famille. Au fil du temps racontent l’histoire, suivre le fil, regards d’enfants…
Un terreau intergénérationnel : art et goût d’entreprendre, inspiration …


Les archives ont souvent quelque chose de magique. Et celles de la famille Gröll le sont à plusieurs égards : par les cinq générations qui se sont succédées dans l’architecture, l’urbanisme, les beaux-arts, et par la dimension patrimoniale de leurs réalisations, inscrites dans le Dauphiné et au-delà.
Retour en arrière… Milieu du XIXe siècle. Tandis que Jean-Sébastien Clet, entrepreneur et quadrisaïeul de Jean Denis Gröll (fondateur d’Atelier Gröll) vient de construire, en 1859, le pont suspendu à Noyarey, et de donner à Grenoble son image de carte postale avec ses remarquables quais de l’Isère, Marius Ricoud - le trisaïeul de Jean Denis Gröll - qui lui, est architecte et diplômé de l’école des Beaux Arts, signe un autre emblème de la ville : l’immeuble aux éléphants, toujours visible au 6, rue Félix Poulat. Il a également coiffé Sassenage d’une propriété privée intrigante : l’extraordinaire Château de Beaurevoir dont l’architecture baroque et flamboyante semble tout droit sortie d’un conte de fées !

Un terreau générationnel

C’est « l’origine » du terreau générationnel à partir duquel se déroule un ruban de bâtiments, de monuments, de paysages… Avec Pierre Dalloz, l’oncle architecte et urbaniste formé aux côtés d’Auguste Perret, qui réalise, entre autres, le tremplin des Jeux-Olympiques à Saint-Nizier du Moucherotte.
Mais aussi avec son épouse, l’artiste peintre dauphinoise Henriette Gröll qui partage sa vie entre Paris et les salons littéraires et son « refuge », sur les côtes de Sassenage où elle s’adonne entièrement à sa passion : l’art. Passion qu’elle partage d’ailleurs avec sa sœur et son beau-frère le décorateur Pierre Deshays dont le talent attire l’attention d’un monde de personnalités tel que le Shah d’Iran - qui lui confia la réalisation de la cité éphémère de Persépolis.
C’est en tout point une époque « fascinante », habitée par des personnalités singulières et audacieuses qui marqueront, comme nous le verrons, les générations futures…

L’indépendance comme moteur

Fondé en 1990, l’Atelier Gröll est devenu, en vingt-neuf ans, une marque indissociable de l’architecture et de l’habitat, de la construction et de la promotion immobilière. Et l’on peut dire qu’elle est tout autant liée au territoire qui l’a vue grandir – Grenoble et son agglomération – qu’à celui qui l’a fait naître. Diplômé de l’école d’architecture de Grenoble, Jean Denis Gröll a tout juste 24 ans quand il démarre son activité : sa nature très indépendante, renforcée par l’esprit de l’école de l’époque qui forme à l’autonomie, sa sensibilité artistique, nourrie par son terreau familial, l’incitent à se lancer en solo.

Il n’a pas besoin de grand chose, et n’en a pas non plus les moyens : un garage, une table, des calques, un té, un kutch… résument son environnement de travail. Mais les idées, elles, foisonnent ! Et très vite, ses premières « Résidences dauphinoises » le prouvent : elles revisitent avec une vision très architecturale les fameux mas dauphinois, cassent les codes, surprennent, séduisent, et lancent alors les prémices de ce que les Grenoblois vont affectivement baptiser « les maisons Gröll »…

L’esprit du lieu

Vivre dans une maison Gröll, à l’époque, c’est déjà vivre dans une maison qui a du caractère ! On les reconnaît immédiatement à leurs larges avancées de toiture, lesquelles protègent de la chaleur ou du froid les généreuses baies vitrées. Elles se distinguent aussi par des chambres lumineuses, prolongées par des balcons, qui offrent tout à la fois la vue et le bonheur de profiter de l’extérieur… Quant à la conception de l’espace intérieur, elle obéit à une logique imparable : la surface est optimisée, elle ne gaspille pas un centimètre carré, à tel point que l’on pourrait imaginer Jean Denis Gröll la dessinant autour de lui. Sans jamais s’affranchir de l’essentiel : le confort et les volumes. L’exercice, complexe et passionnant, est doublé d’une volonté : inscrire chaque demeure dans son environnement. « Il faut s’inspirer du lieu, le respecter, c’est ainsi que l’architecture s’épanouit », considère Jean Denis Gröll qui n’aurait pu réaliser la moindre esquisse sans « cette entente préalable et ce dialogue indispensable avec l’environnement ».

Le goût d’entreprendre

Plus d’un millier de projets seront nourris de cette philosophie… qui n’a pas pris une ride ! Au fil du temps, Jean Denis Gröll l’a partagée avec Nathalie, Olivier, Fabrice et Grégory, ses quatre enfants, qui la font naturellement perdurer avec ce qui fait aussi partie intégrante de l’esprit de famille : le goût d’entreprendre.

Car la fratrie a suivi, du regard d’abord, sur le terrain ensuite et à ses côtés, le parcours atypique de son père : celui d’un l’architecte farouchement indépendant, enrichi d’une expérience marquante en tant qu’architecte responsable de la ZAC Montrigaud à Seyssins. Celui de l’entrepreneur qui crée, en 1990, une société d’architecte constructeur et de promotion immobilière – l’Atelier Gröll – et qui est une réponse logique à ce qui le questionne : « Pourquoi ne pas construire un ensemble de maisons pour composer un petit hameau qui prendrait un sens architectural plus large dans le paysage ? »

Leur pierre à l’édifice

Son frère, Louis Gröll, architecte également, aujourd’hui retraité, a également nourri de son expertise (et de sa bonne humeur) l’aventure pendant plus de 20 ans. Puis les enfants ont intégré, un à un, la structure. Rien n’était écrit et tout s’écrit aujourd’hui avec chacun… Nathalie, l’aînée, apporte son sens de l’esthétisme, une sensibilité qui se cache derrière un mot, une phrase, une couleur, une matière, et son esprit pratique mêlé de rigueur. Olivier a été précurseur dans la mise en valeur des projets architecturaux : sa maîtrise de l’outil informatique conjuguée à sa prédisposition à la bande dessinée lui ont permis de développer son propre savoir-faire à une époque où les maquettes permettaient une représentation 3D du projet : les images de synthèse, les vidéos d’animation.

Fabrice, architecte, dirige aujourd’hui les structures « Atelier Gröll Architecture » et « Les maisons de l’Atelier Gröll » dont la mission est de concevoir les projets et de les construire. Fabrice le fait à l’appui de son propre style qu’il a su développer lors de son apprentissage au sein de l’entreprise. Écoute les désirs et les attentes avec un œil toujours vigilant sur le respect de l’environnement.

Grégory a développé la structure « Promotion ». Son regard novateur, son investissement personnel, son ambition font bouger les lignes et la dynamique de l’entreprise. Dans cette lignée il a récemment lancé la branche « Lotissements ».

Ils sont donc quatre, un peu comme les mousquetaires, à porter haut les couleurs de l’Atelier Gröll, leur Atelier, qui vibre aujourd’hui d’une énergie nouvelle : avec l’équipe fidèle qui s’est étoffée, avec ses quatre piliers qui font de l’Atelier Gröll un groupe (lire notre encadré ci-dessous), et cette passion de l’architecture et de la construction inscrite dans leur ADN…

Ouvrir les archives familiales, c’est d’abord dérouler un ruban de bâtiments, de monuments, de paysages ; voir réapparaître un équipement, un château, un détail ; puis sentir ce ruban s’ouvrir encore vers d’autres horizons : hameaux, villas sur-mesure, résidences et lotissements réfléchis… Le patrimoine de demain.





NOS MÉTIERS

Les quatre piliers d’Atelier Gröll


Réalise des projets d’architecte : villas, immeubles résidentiels ou tertiaires, bâtiments publics.

Réalise des programmes immobiliers. Choix minutieux du terrain, conception du programme, sélection de l’équipe de maîtrise d’œuvre et des entreprises, commercialisation du programme.

Dédiées à la construction de maisons individuelles sur-mesure, ces dernières étant conçues par l’architecte et livrées clés en mains à prix et délai convenus.

A pour mission de viabiliser et lotir des terrains commercialisés en lots « libres de constructeur », ces terrains sont destinés à des particuliers ayant pour objectif la construction d’une maison individuelle.